SOLIDARITE

VANUATU

helping_hands_logo

Anne Richardson, une amie de Erwan et Laure habitant à Londres, a publié ce très bel hommage aux habitants du Vanuatu sur son blog Toast and Butter. Elle a visité le Vanuatu il y a longtemps mais l'émotion reste intacte.

 

Je vis dans mon petit confort à Londres et je ne sais pas ce que l'on peut ressentir quand tout est détruit autour de soi, quand mes proches ont été emportés par les eaux. Et si je devais survivre, comme cela doit être terrifiant de savoir qu'il n'y a que très peu de médecins dans le coin, que l'unique  dispensaire est à terre et que la maladie s'installe partout. Des blessés ayant besoin d'une aide médicale urgente, pas d'électricité, des terres inondées, les bâtiments rasés, c'est la dure réalité des habitants du Vanuatu aujourd'hui, depuis le passage du cyclone PAM le 13 mars dernier, le pire que le pays n'ait jamais connu. Mon ami Erwan est là-bas actuellement et essaie d'aider les locaux autant qu'il peut. La situation est catastrophique, tout particulièrement dans les îles éloignées, où les gens sont en train de mourir de faim et du manque d'eau.

Le Vanuatu est l'un des endroits les plus éloignés mais aussi les plus magiques où j'ai pu voyager : il faut deux jours d'avion pour se rendre dans le Pacifique Sud à partir du Royaume-Uni, en passant par l'Australie. J'avais 25 ans à l'époque et j'ai du économiser pendant un an et demi pour pouvoir m'offrir le billet d'avion et retrouver mes amis Erwan et Laure. C'était comme aller à l'autre bout du monde et j'ai été époustouflée par tout ce que j'ai pu vivre là-bas, et je ne l'oublierai jamais. Le bush vierge de tout, les cascades, des plages et une barrière de corail encore préservées, le volcan de Tanna crachant des nuages de fumée toxique. Ce qui m'a le plus marquée, c'est la gentillesse et l'humilité des gens. J'ai mangé des plats "maison" assise à même le sol, les enfants m'ont chanté des chansons pendant la messe au milieu du bush, et les familles m'ont offert une place dans leurs maisons dans les petites îles retirées pour y passer la nuit. Les familles qui nous ont hébergés nous ont offert, à moi et mes amis, de magnifiques chapeaux, tressés à la main. Des petits coquins me tournaient autour et se moquaient de ma pâleur.

Je ne pense pas que le Vanuatu que j'ai connu existe à l'heure actuelle. Les rafales du cyclone PAM ont atteint les 300 km/h. Les habitants n'ont pas souvenir d'un cyclone qui ait fait autant de dégâts. Le cyclone avait été anticipé, mais ses effets ont été particulièrement cruels, surtout dans les petites îles, où les gens vivent dans des maisons traditionnelles. Dans la capitale, Port-Vila, beaucoup de maisons ont été détruites. Les réseaux d'eau, d'électricité, de téléphone ont été atteints. Très peu de nourriture à disposition des gens, ne parlons pas de l'eau ! Erwan aimerait que l'aide d'urgence aille plus vite car des gens souffrent, il n'y a pas assez de médecins, pas assez d'eau.

La plupart des gens au Vanuatu vivent de leur jardin, ils font pousser leur propres légumes, mais tout a été détruit et n'ont plus rien à manger. Les quelques supermarchés et petits magasins sont à Port-Vila, la capitale. Il n'y a pas de magasins dans les petites îles où les gens vivent dans des communautés rurales et mangent ce qu'ils cultivent. Selon Oxfam, ce serait le plus grand désastre qu’aient connu les îles du Pacifique.

Faites un don s'il vous plait ! Même si c'est un petit don, cela pourra aider le Vanuatu à se remettre sur pied. Cela va prendre des années à tout reconstruire. Solidarité Vanuatu est une association créée par les amis qui sont en contact direct avec Erwan. L'argent sera directement transféré au Vanuatu. Si vous ne pouvez pas donner, passez l'information à vos réseaux et parlez-en car on sait que très bientôt on n'en parlera plus du tout dans les journaux. Aidez, peu importe l'aide, cela fera la différence.

 

Anne Richardson

Traduit en français par Laure Buard

 

Voir le site de Anne Richardson : http://toastandbutter.net/2015/03/25/vanuatu-please-help/

 

Retour aux actualités

 

 

Entrez votre texte ici